Mark Alor Powell

né en 1968 aux États-Unis
Vit et travaille au Mexique

Mark Powell nous entraîne dans un monde d'images qui semble très familier d’une part, et particulièrement étrange d'autre part. Dans ses photographies, prises dans les rues de Mexico, il montre les nombreuses strates et le caractère surprenant de la métropole mexicaine contemporaine. Powell nous montre le spectacle familier, mais d'une manière trompeuse. Il fait appel à des compositions formelles, mais d’où l’équilibre est absent. Ses images sont tantôt humoristiques, tantôt anxiogènes. Il est difficile de savoir si ses images sont le résultat d’un travail objectif, de la photographie de rue, une collaboration provocatrice avec le sujet photographié, ou une combinaison de tous ces aspects. Nous sommes confrontés à un monde dans lequel deux femmes contemplent ensemble la tête d'une statue, leurs deux têtes blanches paraissant bizarrement fusionner en une seule. Une autre photo montre un homme dans un parc qui, tel un haltérophile, essaie de soulever un tronc d'arbre. Sommes-nous censés regarder directement l'image, ou devons-nous nous demander ce qui se trouve au-delà du cadre? L'homme de la photo se bat-il contre une force invisible, autre que la seule force de gravité ? Les œuvres de Powell nous laissent avec un lot de questions sans réponses. Une chose est sûre cependant : par son travail, Powell apporte une réponse à la question que les artistes se posent depuis des siècles : la perception modifie-t-elle l'origine et la signification de ce que nous voyons ? La réponse à cette question est une nouvelle question : ces situations auraient-elles été les mêmes si Mark Powell n’avait pas été là pour les fixer sur la plaque sensible ?

© Mark Alor Powell