Melba Arellano

née en 1977 au Mexique
Vit et travaille au Mexique

Le fil conducteur de la série Palacio Municipal est la ville de Petatlán, une ville côtière du sud du Mexique. Petatlán est située dans l'État de Guerrero, une région touchée par de nombreux conflits, l’inégalité et l'arriération, et où la combinaison de pouvoir et de corruption dans l’administration est de bon ton. L'histoire de Petatlán est caractérisée par des meurtres liés au trafic de drogue, d’activistes sociaux à d’anciens maires. Depuis le milieu du XXe siècle, Petatlán est sous le contrôle du ‘Parti révolutionnaire institutionnel’ (Partido Revolucionario Institucional), exception faite de deux périodes consécutives au début de ce millénaire. Ce parti s’inscrit dans une administration caractérisée par un pouvoir présidentiel excessif, une culture où copinage, inefficacité, contrôle social et démagogie règnent en maître. Ces trois aspects, liés à la corruption au sein du gouvernement, ont conduit à un climat ayant permis de pérenniser cette politique. Avec son projet, Melba Arellano tente de mettre en images les systèmes défectueux du pouvoir mexicain et les symboles utilisés par le gouvernement pour projeter sa vision de la puissance : le Palacio Municipal, autrement dit l’hôtel de ville. Ce bâtiment est une réplique du Palacio Nacional à Mexico, siège du pouvoir présidentiel. Dans son œuvre, Arellano est en quête de signes symbolisant l'assimilation d'un pouvoir historique par la culture en milieu rural, un processus qui se répète mécaniquement de manière continue.

Melba Arellano